Promenade à Bruges – Partie 1

Noona s’est faite rare sur la toile car Noona était partie folâtrer, avec son chéri, chez nos voisins les Belges.
Pas si loin que ça de Paris (environ 4h en voiture), connue sous le nom de "La Venise du Nord", Bruges semble être une destination idéale pour un petit week-end en amoureux.

Voyons voir…

Nous avons décollé vers 12h, sous un soleil de plomb. Ce qui n’était franchement pas désagréable. Après toute une période de grisaille constante, on ne va pas se plaindre des quelques morsures du soleil, hein!

Le trajet tirait un peu en longueur sur la fin. Mais ça, c’est un peu normal. On était pressé d’arriver.
Par contre, le trafic était fluide malgré la Pentecôte. Et une fois la frontière passée, on s’est retrouvé à 3 clampins sur l’autoroute. Encore mieux!

BRUGES!!!! Enfin…

Premières impressions: Rien n’était indiqué en anglais ou en français, ce qui nous a valu un bug momentané pour se repérer et ce, avec le GPS.
Les feux changeaient en fonction des voitures et des piétons mais aussi des bus et des 2 roues. Donc très looongs!

L’accueil à l’hôtel s’est fait sans reproche et a même été un peu cérémonial. On se serait cru dans un hôtel de luxe alors que ce n’était qu’un Etap hôtel.
Petit note dessus: Les chambres sont impeccables et soignées.
Le prix l’est aussi!
70€ la nuit alors qu’ils ne vous coûteront "que" 55€ en France.
En contrepartie, il y a un petit plus.
On vous donne une carte de la ville et de ses festivités, mais aussi une carte de l’hôtel qui vous permettra d’avoir des réductions ici et là, dans les lieux de loisirs ou touristiques.
Et ça, c’est toujours bon à prendre!

Voilà pour le côté un peu technique.

Passons maintenant au ressenti… du moins au MIEN. (Qui sera différent d’une personne à l’autre)

Pour vous dire la vérité, j’ai sombré petit à petit dans la déception. J’avais lu tellement de commentaires réjouissants sur le net que je pensais être transportée par une vague de romantisme magique, à peine le sol foulé… Et pas du tout.

Bein, tiens, parlons-en du sol!!!!

Une adepte du talon comme moi ne pouvait en aucun cas s’en défaire!
ERREUR!!!!!
Erreur prévisible, allez-vous me dire!
Certes…
Je savais que je marcherai des kilomètres!
Jusque là: Même pas peur!
Je le fais bien à Paris…. et partout ailleurs…
Mais ce que j’ignorais c’est qu’il n’y aurait QUE des pavés!!!!!! Fichus cailloux!!!!!

Autant  avouer que le masochisme, en moi, s’est arrêté devant une paire de ballerine à 10€ chez H&M, dès le lendemain!
Et pour vous mettre dans la confidence, je déteste les ballerines!!!!!
Meuh bon, Noona sait mettre un terme à ses lubies quand il en va de la survie de ses pieds!

Ainsi, les petons en début de décomposition (Les miens. Ceux de Chéri allaient très bien dans ses baskets montantes…), nous avons commencé à déambuler dans la ville, la carte à la main!
Fort heureusement, j’étais équipée d’un "commando parachutiste trop puissant" —-> Chéri.
Du coup, on avançait sans se perdre mais sans but précis pour autant.

Après les pavés, d’autres détails déplaisants ont commencé à surgir.

Il était à peine 18h mais, hormis certains endroits fréquentés par les touristes (des tonnes de touristes, beaucoup de Chinois et de Japonais), les rues étaient désertes. Les terrasses de café, qui sont généralement si bruyantes, étaient plongées dans un silence quasi-religieux. Les occupants, des personnes d’un certain âge, ne donnaient pas l’impression de vouloir être dérangés.

Les seules boutiques ouvertes rencontrées sur le chemin, se limitaient à des chocolateries, des vendeurs d’alcool (et surtout de bières) et des épiceries Carrefour (Carrefour express).

Au premier abord, tous les bâtiments, maisons et églises (il y en a des tas aussi) se ressemblaient. Si au premier coup d’oeil, j’ai trouvé ça sympathique, le fait de voir des briques identiques dans chaque rue, m’a assommée d’un coup de cafard.

Ma bonne humeur filait à toute allure.  Même les cygnes ne devenaient, à mes yeux, que des vilaines bêtes à bec! C’est dire…

Mouais… Venise… Il y a de l’eau, c’est vrai… Il y a des ponts aussi… Il y a des touristes… Mais Venise… Il ne faudrait pas prendre nos loupiotes pour des poches à pipi, pardi!!!!!!

Noona se sentait trahie et mal-aimée… Ha si! Tout ça!

La fatigue n’aidant pas, Chéri a décidé qu’il était temps de faire une pause pour se noyer dans l’alcool à 5°!

On s’est assis à une terrasse, squattée par 2 couples et un mec seul.
On a commandé deux bières à la framboise et en français – Oui, car le Belge parle approximativement notre langue, bien que la plupart n’ait pas l’air de nous apprécier.

La serveuse nous a offert des bouts de saucisses frites qui s’apparentent un peu à des fricadelles… Beurf, pas géniales… Et un gloss donné en cadeau avec la Hoegaarden. Couleur framboise, forcément. Yiiiipiiii!
Prix du tout: 5, 60€

Pendant qu’on slurpait nos verres, on tentait d’élaborer un plan d’attaque pour les deux jours à venir.

Le programme final a été choisi à l’unanimité:
- Samedi: Les canaux, Le musée du chocolat, Le musée de la frite et balade.
- Dimanche: Parc d’attractions BELLEWAERDE et retour sur Paris.

Mais pour l’heure, une seule envie commençait à nous tarauder, celle de dormir.

On a donc emprunté le même chemin en sens inverse excepté pour le raccourci de fin, trouvé grâce à l’excellent sens de l’orientation de mon commando parachutiste de Chéri.
Il était temps d’ailleurs… Je ne savais plus quoi inventer comme excuse pour faire des haltes afin de reposer mes pieds en compote.

Avant de retrouver la chambre, il fallait sustenter nos bidons.
Pour couper la faim, on s’est acheté deux glaces à 1 boule: 4€.
Assez vite, on a laissé tomber l’idée de manger au restaurant.

Et là, je vais aborder un autre point qui m’a chiffonnée…
Tout est cher à Bruges! Plus cher qu’à Paris encore! Bouffe, fringues, chocolats, tout!

Il y a très peu de plats à moins de 22€.
Bien sur, en tournant un peu, il est possible de manger pour une somme plus petite. Faut-il encore avoir le courage de chercher pendant 30 mns!!!!

Ce qui nous amène à un point supplémentaire: Tout ferme tôt! Même les restos!

Du coup, nous nous sommes rabattus sur un boui-boui qui proposaient des pâtes, salades et pizzas à emporter. Nous avons pu commander juste à temps. Il était 21h10 et ils fermaient 20 mns plus tard.

Pour 2 pasta box, 2 bières de Bruges (amères) et 1 tout petit morceau de pain (qui a été facturé 1€ – plus cher qu’une baguette), nous nous en sommes tirés pour plus de 18€…  Et même pas un sourire! Mme la tenancière était ravie de nous servir! Elle frétillait d’agacement!

De toute façon, pas le choix. C’était ça ou le distributeur automatique. Un ventre qui gargouille, il n’y a rien de tel pour passer une sale nuit.

Une fois à l’hôtel, et soulagée d’être vautrée sur le lit, je me suis endormie comme une crotte, toute habillée et la pasta box à peine entamée… sous le regard doublement dépité de Chéri qui n’a eu d’autre choix que de regarder La Maison des Secrets. Les autres chaînes étant en Belge. Logique.

Il a fini par céder à Morphée à son tour.

A suivre….

About these ads

4 réflexions sur “Promenade à Bruges – Partie 1

  1. Oh ben c’est dommage dis !!!
    J’ai tjs gardé une bonne image de la ville mais j’étais souvent avec des belges alors j’ai peut-être vu/fait des trucs à part…..

    C’est con !!

  2. Oui avec des gens de là-bas, ça doit être mieux que de débarquer dans un pays inconnu sans savoir à quoi s’attendre. C’est pour ça qu’il faut toujours faire un minimum de recherches avant, histoire de se documenter un peu.
    Là comme c’était un pays frontalier j’ai pas poussé plus loin que le forum du Routard.

    Mais ça s’améliore après. Le premier jour, la fatigue a grossi les impressions néfastes, je pense.

    • Ha ça, je pense que je n’ai pas tout vu, c’est sur. Quand on déboule dans une ville inconnue, on y va souvent à tatons et finalement on ne s’éloigne pas énormément.
      Comme j’ai dit, c’est mon ressenti et celui du premier jour en plus.
      Le lendemain déjà, j’ai trouvé Bruges plutôt chouette et mignon même si ça n’a pas été un coup de coeur cependant.

Je sens que t'as un truc à me dire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s